[Chronique] - Chroniques du Monde Émergé – Livre I. Nihal de la Terre du Vent de Licia Troisi


Titre original : Cronache del Mondo Emerso -  Nihal della terra del vento
PKJ (Pokette jeunesse)
Année Publication 2004
Adolescent et jeune adulte
Genre : Fantastique – Heroïc Fantasy
Nombre de pages : 442
Langue originale : Italien

Note : 4,5/5

Résumé :
Nihal est une jeune fille différente des autres : elle a les oreilles en pointe, les cheveux bleus et de grands yeux violets ; ce qui ne l'empêche pas de mener une vie normale... jusqu'à ce que Tyran, un despote sanguinaire, envahisse la Terre des Vents et rase son village. Ce jour-là, le destin de Nihal bascule. Dès lors, la jeune fille n'a plus qu'une idée en tête : venger les siens et sauver les huit terres du Monde Émergé. Avec l'aide de sa tante magicienne, du jeune mage Sennar et de l'épée de cristal noir forgée par son père, elle se lance à corps perdu dans une bataille fantastique qui la conduira à travers les terres émergées, sur les traces d'un continent oublié, à la recherche de talismans et la poussera aux limites de sa force, de son intelligence et de son courage...

Avis


Pourquoi quatre et demi?
Tout simplement que je pense que rien n'est parfait. Tout peut toujours être amélioré.
Mais j'avoue avoir eu envie de mettre 5 tellement ce livre est généralissime !
C'est également le premier livre d'origine italienne que j'ai entre les mains.
Quelle bonne nouvelle de voir des best-sellers d'une origine étrangère à l'anglais arrivent dans nos bibliothèques. 



Extrait première page :

Le soleil inondait la plaine. C'était un automne particulièrement clément : l'herbe, encore d'un vert vif, ondulait autour des murs de la cité comme les vagues d'une mer tranquille.Installée sur la terrasse au sommer de la tour, Nihal goûtait le vent du matin. C'était le point le plus élevé de Salazar, et c'est de là qu'elle jouissait du plus beau panorama de la vallée qui se déroulait sur des milles et des milles, à perte de vue. La cité, avec ses cinquante étages d'habitations et de boutiques, dominait cette étendue sans limites : une unique tour, immense, qui abritait une métropole de quinze mille personnes, entassées sur ses mille pieds de hauteur.


Déjà, le décors est parfaitement placé.
La suite de la première page raconte comment Nihal protège sa tour de l'invasion de fammins, des créatures immondes. On est sur le qui-vive avec Nihal et sa troupe de soldats. Jusqu'à se rendre compte que cette bataille importante n'est autre qu'un jeu d'enfants. C'est donc avec un sourire au lèvres qu'on suis la course poursuite de la bande de Nihal contre les « fammins ».
On rencontre Livon, son père, un forgeron talentueux. On assiste au don d'un poignard que son père lui offre après que Nihal est argumentée son désir d'en posséder.

On assiste à sa rencontre avec Sennar, un jeune garçon aux cheveux roux qui est venue la défier et quémender son poignard en guise de récompense s'il la bat. Nihal, sûre de son talent de guerrier, lui rit au nez et accepte le duel. Le jeune garçon gagne le duel grâce à une illusion qui transforme le poignard de Nihal en serpent. La jeune fille perd le duel et lègue son poignard.


Après cet échec, Nihal jure de se venger et de tuer cet adversaire. Mais pour cela, il lui faut une
nouvelle arme et apprendre la magie pour rivaliser avec ce garçon et récupérer son poignard.

Livon lui apprend où trouver une magicienne capable de lui apprendre la magie, il se trouve également que cette sorcière est sa tante. Nihal part alors pour la cabane de cette tante dont elle apprend l’existence. Et, ô surprise, cette magicienne a déjà un apprentis qui n'est autre que Sennar !
Pour apprendre la magie, Nihal va devoir mettre sa rancœur de côté et reporter sa vengeance à plus tard.





Les héros sont touchant, le monde est riche. On plonge tout entier dans le Monde Émergé et on n'en ressort que quand la dernière page est tournée.
On se prends d'affection pour Nihal et Sennar.
Ce que je trouve intéressant dans ce livre, c'est que le stéréotype du guerrier et du mage est inversé.
Généralement, on trouve dans ce genre de duo un guerrier au sang-chaud et une magicienne plus posé et sage.
Et dans les Chroniques du Monde Émergé, c'est l'inverse !
Le guerrier impétueux est une demoiselle. Très féminine d'apparence mais avec un mental d'acier ! Ce n'est pas le genre de fille à se déhancher, d'ailleurs elle ne sait pas le faire.
Et la personne manipulant la magie est un garçon. Calme, doué et dévoué à sa cause.


On rencontre Nihal et Sennar dans le début de leur adolescence et nous les suivons sur le chemin qui mène à l'âge adulte. Et comme nous le savons, ce chemin est semé d’embûche, de mauvais choix (parfois), de regrets et de responsabilité.


Les deux héros sont tout le temps ensemble depuis le début du livre. Ensuite, au résultat des circonstances, leurs chemins se séparent. Nous continuons tout de même de les suivre car leur actions auront un effet sur le destin des Terres Libres du Monde Émergé.



Mon avis sur le graphisme de la couverture :


J'ai en ma possession la version intégral de la saga, comme on peut le remarqué sur la première photo.
Après une recherche, ma version n'est pas trop différente de celle du premier tome.
Et c'est une superbe illustration. On sent bien le caractère de Nihal.



Je recommande chaudement ce roman à tout le monde !
Succomber à cette fabuleuse histoire ! Vous ne le regretterez pas ! 


Avis des copains/copines
L'avis de Bulledop

Commentaires

Enregistrer un commentaire