[Chronique] - Orange de Ichigo Takano [manga]

Titre original Orange, book 1
Éditions Akata
Année Publication : 2014
Public : Ado
Genre : Manga (shôjo) Science-fiction, poésie, romance
Nombre de pages : 191


Note : 4/5






Résumé :

Un matin, alors qu'elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre... Une lettre du futur ! La jeune femme qu'elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu'elle était autrefois à ne pas faire les même erreurs qu'elle.Pour cela, elle décrit, dans un long courrier, les événements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à croire à cette histoire... Et de toute façon, elle manque bien trop d'assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c'est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférente...



Voici donc le premier manga dont je vais faire la chronique.

Tout d'abord, cela faisait bien longtemps que je n'avais plus lu un seul manga. Le tout dernier fut le dernier (et ben oui) de la série Tsubasa Reservoir Chronicle de CLAMP. Un manga bien tordu que je ressors de temps à autre, histoire d'être sûre d'avoir tout compris.
Et d'ailleurs, j'ai appris qu'il allait y avoir une suite ! Japon, me revoilà.

Bref, c'est grâce à Margaud que j'ai succombé à la tentation.
Je pensais effectivement ne plus avoir de manga entre mes mains depuis le dernier Tsubasa.
En librairie, je n'allais plus du côté des mangas, je pensais avoir tourné la page de cette addiction. Et ben voilà, il a suffi d'une booktubeuse pour me faire replonger. J'aurais honte à ta place, Margaud ! =)

Tout d'abord, en dessous du résumé, nous trouvons les 3 genres dans lequel le manga est classé ; Science-fiction, poésie et romance. Dans cet ordre, je précise. Moi, j'aurais plutôt mis : Logique japonaise, romance et science-fiction.

Logique japonaise, oui. Cela doit être mon éducation occidentale qui doit faire des siennes. Vous savez, ce genre de situation où vous n'arrêtez pas de vous énervé contre le personnage parce que c'est tellement ... tellement, wath the fuck ! Le truc bien japonais quoi. Par exemple :

_ Machin ! Faut vraiment que tu lui parles. 
_ Impossible, Bidule. Il est avec l'Autre.
_ Et alors ? Tu l'aimes, non ? 
_ ... (gros trait rouge pour les joues qui rougissent) Oui. OUI ! JE L'AIME
Machin cours dans tous les sens, comme Olive qui court un terrain de foot dix fois plus grand qu'un terrain réel.Machin s'arrête à dix mètres de Truc et lui gueule
_ Truc ! J'ai quelque chose à te dire... Je t'aime !Et machin, tout rouge, s'enfuit dans l'autre sens.
... Vous voyez la logique japonaise ? C'est ce genre de choses que j'aimerais tellement voir en vrai, au Japon, pour bien me marrer. Mais en Occident c'est tellement impossible de voir ce genre de truc, que tu te marres tellement c'est irréel.

Revenons à l'histoire. Nous avons donc Naho qui trouve une lettre d'elle plus vieille de dix ans, qui lui raconte ce qui lui est arrivé à 16 ans et lui demande de corriger ses erreurs. Naho ne croit pas la lettre dans un premier temps et décide de ne pas y faire attention. Pourtant, les évènements prédis se réalise et elle tente de faire ce que dit la lettre. Tout cela dans le but de ne pas avoir de remord dans le futur. Mais au bout d'un temps, le but de la lettre est tout autre : il faut sauver le soldat Ryan Kakeru.



Je n'en dis pas plus. Margaud a tout à fait raison avec ce manga. Dès la dernière page tournée, on a besoin de connaître la suite. Et tout comme elle, je râlais de ne pas avoir acheté les deux autres tomes en même temps que le premier.  

Les dessins sont vraiment très agréables. Le bon coup de crayon qui fait que tu ré-ouvres l'oeuvre juste pour apprécier le trait et ensuite redécouvrir l'histoire.

Le côté romance, qui aurait pu me courir sur le haricot, est masqué par la mission de sauver Kakeru. Et cela me plaît bien. On ne reste pas dans le « Je t'aime. Moi non plus », il y a un but autre que de sortir avec Truc et autre petit tracas d'ado. Mais un peu de légèreté et d'innocence font du bien après plusieurs lectures bien hard.

Et vous ? Allez-vous vous laisser tenter par Orange ?

J'ai trouver le site du mangaka, mais trop lent ou rempli de bug pour que je vous le partage.

Commentaires

  1. Ce n'est pas la première chronique positive que je lis sur ce manga, ça donne envie en tout cas :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire