[RDV] Premières Lignes #04



Ce rendez-vous a été créé par MaLecturothèque.

Le but ? Partager avec vous les premières lignes d’un roman.

J'aime beaucoup ce concept, car (les anciens followers s'en souviennent peut-être) je choisis souvent mes livres en lisant la première page d'un livre. Si la lecture est fluide et qu'elle m'a transportée, je l’achète :)  Avant, je citais dans mes chroniques le premier paragraphe du livre dont je donnais mon avis.



Pour ce deuxième rendez-vous, je vous offre les premières lignes du livre Hors de question de Georgia Caldera. 



A l'achat de ce livre, j'ai eu énormément de mal à plonger dans le récit. Pourtant, j'ai décidé de lui laisser sa chance car le contre était dû à l'environnement dans lequel je lisais. Un festival, du bruit, beaucoup de stimulation à la déconcentration. J'ai bien fait de lui laisser sa chance malgré le fait de ne pas arriver à entrer dedans, car à l'heure où j'écris ces lignes, j'ai terminé le livre.

Sonia


Sonia se rencogna contre le dossier de son siège, se retranchant peu à peu dans son monde à part, observant de loin ses amies, lancées dans une de leurs habituelles joutes verbales complètement délirantes.Elle avait beau ne pas toujours se sentir exactement à sa place parmi elles, elle adorait ces moments qu'elles passaient régulièrement ensemble. Même la présence d'Aidan, le futur mari de Scarlett, qui se joignait parfois à elles pour certaines sorties, ne la gênait plus tant que ça désormais.Ce soir, les conversations allaient bon train à leur table, leur volume s'amplifiant à mesure que le niveau des grands verres à cocktails posés devant elles descendait.Scarlette, la caution brune de leur groupe, et Nancy journaliste politique à la langue bien pendue toutes deux déjà légèrement éméchées - tandis qu'il n'était pas encore tout à fait 23 heures, la soirée promettait -, débattaient au sujet de la qualité du nouvel Avengers. Le sujet dévia rapidement et il fut alors question de la place - passablement restreinte, quoique déjà plus importante que dans le premier opus, il fallait le reconnaître - que le film accordait aux femmes au sein de cet univers de super-héros, débordant de testostérone.

Néanmoins, le livre m'a réellement accroché avec le point de vue du protagoniste masculin du livre, Axel. Je ne peux résister à l'envie de vous partager les premières lignes qui ont été décisives.

Axel

Axel prit une nouvelle gorgée brûlante, à la saveur un peu âpre, quoique légèrement atténuée par le lait, tellement agréable, et reposa son gobelet sur la table, hésitant à sortir ce petit carnet qu'il trimbalait toujours sur lui. Il tapota la table d'un geste nerveux, puis sans pousser plus avant la réflexion, exhuma l'objet à la couverture cabossée, même un peu sale par endroits, du fond de la poche de son manteau.L'envie de gribouiller était la plus forte. Tant pis s'il n'avait que dix minutes. Et tant pis pour le pc portable, déjà ouvert devant lui, et le boulot qui l'attendait encore.Après tout, il était en pause, non ? Ses collègues n'en fichaient pas une, eux, pendant ce temps-là. Pourquoi aurait-ils dû agir différemment ?Probablement parce que d'ordinaire, il n'avait rien de mieux à faire, évidemment. Mais pas aujourd'hui. L'élan était là et il devait en profiter, ça n'arrivait pas si souvent.Le goût amer de ce cappuccino - d'une qualité somme toute satisfaisante, il fallait le reconnaître - s'attardant sur sa langue, lui rappela qu'il n'aurait peut-être pas dû descendre ici. Le Starbuck était un peu cher pour lui et la fréquentation, des gens en apparence bien sous tous rapports et qui se valaient pour la plupart plutôt branchés, l'irritait quelque peu.Et après ? Dans ce quartier d'affaires très sérieux, Axel n'était jamais vraiment à sa place, de toute façon. Pas plus qu'il ne l'était dans l'immeuble dans lequel il travaillait dorénavant.Enfin, ce n'était pas comme s'il avait eu le choix ...

Commentaires